L'EGLISE SAINT ANTOINE

L'EGLISE SAINT ANTOINE
Rue Jean-Jacques Rousseau
55000 BAR LE DUC
Site internet : http://museebarrois.eklablog.fr

Site - monument

DESCRIPTION

XIVe siècle- Fondé par le duc Robert le Magnifique dans le nouveau quartier qu’il vient de créer à l’est du Bourg sur le “Pré-Dieu”, le couvent des Augustins recevra de riches dotations lui permettant d’agrandir et d’embellir son église à plusieurs reprises. Après la Révolution et la disparition du couvent, l’église devient le siège de la paroisse Saint-Antoine. En 1371, le duc Robert fait appel aux ermites de Saint Augustin, déjà présents dans le diocèse, pour occuper le couvent qu’il vient de fonder dans ce quartier créé ex-nihilo sur un terrain marécageux. L’édifice est construit de 1372 à 1376 et se compose d’une nef unique voûtée d’ogives et d’un choeur pentagonal supportés à l’extérieur par des contreforts. De belles peintures murales, représentant notamment les saints patrons du duc et de son épouse Marie de France, petite fille de saint Louis, ont été mises au jour au cours des XIXe et XXe siècles. Le clocher autrefois construit au milieu de la nef est reporté au XIXe siècle à son extrémité sud. De part et d’autre de l’église se trouvaient le cloître, à l’Est, et le cimetière des moines, à l’Ouest. Très vite après sa fondation, un grand nombre d’habitants du Bourg et de la Neuve-ville adoptent ce nouveau lieu de culte et abandonnent l’église paroissiale Notre-Dame située à l’extérieur des remparts. Dès le début du XVe siècle, la nef doit être agrandie de trois travées, enjambant ainsi le canal des Usines et ouvrant sur l’ancienne rue des Étuves. La multiplication des donations pieuses permet de construire cinq chapelles latérales. La chapelle Notre-Dame de Pitié, construite hors-oeuvre le long de l’abside fera l’objet de pèlerinages avant sa destruction au XVIIIe siècle. De vifs débats animent l’ordre monastique au moment des guerres de Religion. Jean Chastelain et Augustin Le Morlorat tentent d’y introduire la réforme luthérienne. Au XVIIe siècle, l’ordre se réforme et connaît un nouvel essor. C’est de cette époque que date la chapelle Saint Jean-Baptiste, remarquable par sa voûte ornée de caissons peints aux armes de ses commanditaires. En 1640 est bâtie la chapelle Notre-Dame de Lorette dans laquelle un dôme à oculus laisse abondamment pénétrer la lumière.

HORAIRES D'OUVERTURE

  • Groupes acceptés

PARTAGER

facebook
Google Plus