CATURIGES ET LES ORIGINES DE LA VILLE

CATURIGES ET LES ORIGINES DE LA VILLE
55000 BAR LE DUC
Site internet : http://museebarrois.eklablog.fr

Site - monument

DESCRIPTION

Hormis quelques vestiges celtes antérieurs, les témoignages d’une occupation du site de Bar-le-Duc datent du Ier siècle de notre ère. Fondée sur la rive droite de la rivière Ornain, Caturiges n’est alors qu’un relais de poste gallo-romain – une “statio” – sur la route de Reims à Toul, au coeur du territoire des Leuques. La voie prétorienne qui traverse Caturiges correspond au tracé de l’actuelle rue des Romains. Attestée dans les textes par la table de Peutinger, grande carte de géographie des itinéraires de l’Empire romain au IIe siècle, Caturiges tire sans doute son nom de la divinité gauloise de la guerre « Caturix ». Elle se développe sur un axe de passage au fond de la vallée de l’Ornain. Constituée d’une maison de poste (mutatio), d’une hôtellerie (mansio) et de quelques maisons d’artisans et de commerces, l’agglomération s’installe autour d’une dérivation du Naveton. Les fouilles archéologiques menées dans ce quartier lors des grands chantiers du XIXe siècle (chemin de fer, canal) ont mis au jour de nombreux objets conservés depuis lors au Musée barrois : monnaies, statuettes, stèles funéraires... Alors que Nasium - la plus grande cité gallo-romaine de la civilisation leuque -perd peu à peu de son importance, la petite bourgade s’étend vers l’amont et prend le nom de Barrivilla au Haut Moyen Âge. Au moment de sa christianisation, un premier sanctuaire, rattaché au diocèse de Toul, s’élève dans ce faubourg. Après le passage dévastateur des Huns en 451, la ville mérovingienne croît et s’étend de part et d’autre de l’Ornain créant un nouveau quartier accolé à la colline de Bar : le Burgum Barri. En aval, le quartier de Couchot, coeur de l’ancienne Caturiges, tire son nom de sa situation à l’Ouest, au couchant de la ville actuelle.

HORAIRES D'OUVERTURE

PARTAGER

facebook
Google Plus